Jean-Pierre Ive, poésie plastique


Une vigie pour la foret

Métronome... Vigie... Métronome... Vigie... Métronome...Vigie... Métronome...Vigie

Le métronome

  • Je suis la cigale écoutez-moi, je craquette
  • Je suis la cigale et merci de votre fête
  • Sûr que vous avez entendu parler de moi
  • Saisi par la taille ou tenu entre vos doigts.
  • Cent ans aujourd’hui et toujours jeune pourtant
  • Je suis provençale et le je crie fièrement
  • Faut pas me confondre avec tous ces cigalons
  • Ceux du bout du monde qui vivent au Japon.
  • Cent ans aujourd’hui, il descendait de son âne
  • Mes ailes brillaient sous le chaud soleil d’Aubagne
  • Cent ans aujourd’hui qu’il m’a prise dans sa main
  • En disant "Ça y est le symbole je le tiens !!!"
  • Je suis un symbole mais vivre est bien difficile
  • Le feu est partout, la forêt n’est plus tranquille
  • Poussées par le vent, les flammes dévorent tout
  • C’est la fin du monde, il n’y a plus d’arbre du tout.
  • Un espoir est là, une tour va s’élever
  • Et de ses neuf mètres, elle va tout surveiller
  • Métronome vigie, Jean-Pierre prend le flambeau
  • Pour que Louis Sicard dorme en paix dans son tombeau.
  • Métronome vigie, "Jean-Pierre Ive l’a fait"
  • Inventeur et sculpteur, il a des mains de fée
  • Les bijoux et les pins’, la boule de neige, " Bravo"
  • Pour notre chanson (chant d’amour golo-golo).
  • Cent ans aujourd’hui, fait de toutes les matières
  • Sous toutes les formes, en céramique et en terre
  • En porte bonheur sur les murs de vos maisons
  • Posées sur les cÓur, en broche ou en médaillon.
  • Aujourd’hui enfin, je peux vous dire pourquoi,
  • Pendant votre sieste, je vous embête, parfois
  • C’est que voulez-vous, quand on est née pour chanter
  • Pas de temps à perdre, ma vie ne dure qu’un été.

Jean-Pierre Ohamelincourt






Association FOND INTERTERRE 2A boulevard d'Hanoï 13015 Marseille PACA France